Quel permis pour transport scolaire ?

Les parents ont une vie professionnelle et ne peuvent pas forcément emmener leurs enfants à l’école tous les jours de la semaine. C’est pour cela qu’un service de transports scolaire a été mis en place dans toute la France afin de permettre à tous les écoliers d’aller en cours. Le chauffeur de bus doit avoir une conduite irréprochable et passer un certain nombre d’épreuves avant de prendre le volant.

Quels sont les transports scolaires ?

Les transports scolaires concernent tous les moyens de transport qui ont été mis en place pour assurer le déplacement des élèves. Il peut s’agir du transport quotidien des élèves entre le domicile et leur lieu d’étude, mais aussi de déplacement lors de voyages scolaires. Cela se fait généralement par le biais d’un autocar, mais aussi dans certains cas avec un taxi, un train ou un bateau. En ayant la responsabilité de plusieurs jeunes personnes, les transports scolaires sont strictement réglementés pat la loi. Il s’agit d’un service local qui est dirigé par les collectivités. Elle peut directement être prise en charge par une délégation de service publique ou bien par une société publique locale. En Île de France par exemple, le ce service est totalement dirigé par le service public « Ile-de-France Mobilités ».

Comment devenir chauffeur d’un autocar-scolaire ?

Le moyen de transport scolaire le plus courant reste tout de même l’autocar. Le conducteur de bus accueille et s’occupe du transport des élèves. Sa principale mission est d’assurer une sécurité totale à ses jeunes passagers. Il doit suivre scrupuleusement les règles du code de la route et tous les règlements internes. Sa conduite doit être exemplaire et il doit pouvoir intervenir pour donner les premiers soins en cas d’un accident. Les qualités indispensables d’un bon chauffeur sont la Vigilance, le sang-froid et la concentration. Pour s’assurer de sa bonne condition physique et psychique, les conducteurs de bus doivent passer une visite médicale annuelle. Il n’est pas besoin d’être diplômé pour accéder au métier de chauffeur de bus scolaire. Seuls trois permis sont indispensables :

– Le permis B : c’est le permis classique pour une voiture simple avec une remorque si nécessaire.

– Le permis D : il peut être passé à partir de 24 ans. Il permet de conduire des véhicules de plus de 15 personnes.

– La Formation Initiale Minimum Obligatoire : il s’agit de la qualification professionnelle obligatoire de conducteur routier. La formation se fait sur 140 heures pour finir sur un examen final.

Attention, la FIMP n’est pas nécessaire pour les personnes qui détiennent déjà le titre de Professionnel de conducteur du Transport Interurbain de Voyageurs (CTRIV) ou du Titre professionnel d’agent commercial et de conduite du transport routier urbain de voyageurs (ACCTRUV).

Comment passer son permis D ?

Pour obtenir son permis D, il faut être âgée de 24 ans au minimum et être titulaire du permis B. Pour les nationalités étrangères, il est possible de passer le permis D après avoir vécue au minimum 6 mois en France et être titulaire d’un titre de séjour. Avant de s’inscrire, il est obligatoire de passer un test médical pour s’assurer des capacités physiques et mentales du candidat. L’épreuve comprend deux parties : une épreuve théorique pour le code et une épreuve de circulation. C’est le permis le plus cher, entre 2 000 et 3 000 euros en fonction des auto-écoles et 35 à 60 euros pour les heures supplémentaire.

Comment s’inscrire au permis D ?

Pour passer son permis D, il suffit de s’inscrire dans une auto-école qui propose ce permis. Pour l’inscription, le candidat doit se présenter avec un dossier comprenant les informations suivantes :

– Le formulaire d’inscription crfa n°148601 complété, signé et daté.

– Une carte d’identité ou un passeport en règle

– Deux photos au format officiel d’identité

– Une photocopie du permis B

– Un certificat médical positif

– La certification de la JAPD

Comment s’inscrire à la FIMO ?

La Formation Initial Minimum Obligatoire est une formation qui est obligatoire pour exercer les métiers de conducteur de marchandise ou de voyageur. Elle est surtout destinée aux conducteurs débutants. Durant la formation, le candidat abordera les thèmes suivant :

– L’amélioration de la conduite

– Le respect des règles en vigueur

– La santé et la sécurité routière

– Le service et la logistique

À la fin de la formation, le candidat devra passer une épreuve pour valider ses connaissances. Il s’agit d’un questionnaire de 60 questions auquel il faut avoir au minimum 36 réponses justes. Ainsi, il obtiendra une attestation de stage et une carte de qualification. Le candidat devra repasser tous les 5 ans une formation de recyclage pour se remettre à niveau et vérifier ses capacités, le FCO (Formation Continue Obligatoire) Marchandises. Pour cette formation, il faut compter en moyenne 2 000 euros en fonction de l’organisme de formation. Seuls les centres de formation qui sont certifiés par le ministère des transports peuvent donner cette formation.