50 ans, âge charnière vers la raréfaction des opportunités d’emploi… 

Quels sont les secteurs qui recrutent des seniors ? Quels sont les avantages pour les entreprises ? Embaucher une main d’oeuvre plus expérimentée peut-elle payer sur le long terme ?

Dans leur grande majorité, les multinationales, grandes marques et grosses entreprises de plusieurs milliers de salariés, ont tendance à accompagner les seniors vers la sortie et préfère embaucher des jeunes.

Les secteurs de la banque et des assurances ont déjà un effectif conséquent de seniors donc peu d’opportunités de ce côté là…

En revanche les postes qualifiés, avec un savoir-faire, offrent de belles perspectives au plus de 50 ans. 

Les enseignes de la grande distribution, alimentation, bricolage, ameublement

voit dans l’embauche des seniors un bel effet miroir, l’objectif satisfaire leur clientèle la plus âgée, qui serait rassurée d’être conseillée par des chefs de rayons ou des vendeurs de la même génération qu’eux.

Les cadres tirent leur épingle du jeu, les quinquas se verraient plus facilement confier des postes à responsabilités. En effet, l’expérience des seniors pour le management d’équipe et leur aptitude à maîtriser et à connaître toutes les strats d’une entreprise sont très prisées. 

Dans l’industrie, pour conquérir de nouveaux marchés les entreprises recrutent des commerciaux, parfois des juniors fraîchement diplômés, mais aussi des seniors pour leur compétences sur les secteurs où une grande expertise est requise, telle la construction, la santé, la mécanique…

Plus la personne est chevronnée, plus elle aura de chance d’assurer dans les entreprises de pointe, sur des affaires longues et complexes. Bref, pour négocier avec les gros poissons peu importe l’âge, seul le bagage compte.

La maturité intéresserait-elle d’autres secteurs ? La réponse est oui !

Pour preuve, les métiers de transports de personnes, en pénurie de candidats, trouvent des avantages à embaucher les plus de 50 ans. Mature, sérieux, organisé leur expérience de la vie en général, rassure, surtout lorsqu’il est question de la sécurité et du bien être des personnes transportées.

Ce secteur des transports de personnes souvent délaissé par les jeunes, souffre de leur manque de motivation, en se tournant vers un public plus mûr, plus investi, tout le monde y trouve son compte.